Maison Émile Auté

Bienvenue dans l'univers de nos collections de thés et tisanes bios, made in France. Créer du goût, révéler les parfums, sublimer les saveurs pour vous procurer des moments de bien-être, tel est ce qui nous anime. Partagez une tasse de thé ou profitez d'un moment rien qu'à soi autour d'un thé de collection de la Maison Émile Auté...

Notre certification biologique est en cours pour cette nouvelle structure .

Compte tenu de la situation due au Covid19 nous ne pouvons expédier vos colis que deux fois par semaine, le délai de livraison s'en verra donc affecté mais elle reste possible .

Entrez dans nos boutiques

Neus et les Enfants Sauvages

Tisanes et Infusion pour les familles

Les thés des châteaux

Thés de collection... en commande très prochainement



Émile Auté, paysan du thé

Émile Auté, c'est moi ! Je suis installé entre Perche et Sologne, et je plante du thé sur les terres fertiles du Vendômois pour produire le "thé du Perche". Si vous avez le temps de boire une tasse de thé, je vous raconte mon histoire...

La genèse

Passionné par le monde végétal depuis l'enfance et après un BEPA élevage équin, je me dirige vers la restauration et rejoins ainsi l'établissement familial ou j'ai commencé par cueillir des fleurs et plantes sauvages que je transformais en sirops afin de les proposer aux restaurants et bars à cocktails. C'est en lisant le premier numéro du magazine Kaizen que j'ai eu un déclic. L’appel de la nature devient plus fort et je décide de changer de vie. Fini la restauration.

Le début de l'histoire

J'effectue des formations autour du thé et de l'aromatisation, réalise des voyages pour visiter et apprendre des producteurs et crée en 2015 dans le Vendômois, une collection de thés aromatisés de qualité : « Les thés des châteaux ». Je déshydrate et assemble, des baies, fruits ou fleurs avec du thé issu de l’agriculture biologique importé d’Inde et de Chine.

 

Peu après, je lance la première collection de tisanes françaises pour enfants que je baptise "Neus et les enfants sauvages" en collaboration avec l’illustratrice Sophie Simbozel.

Mon parcours de formation

Avec toujours l'idée en tête de localiser au maximum les productions des matières premières utilisées, j'expérimente en premier lieu la culture de baies d’Aronia et sauge cassis et bien d'autres plantes aromatiques et petits fruits dans mon espace test intégré à la Ferme du Petit Pont, (référence locale de production bio sur le modèle paysan). Les propriétaires encouragent et soutiennent avec bienveillance ma démarche. Dans un second temps, je fais pousser des théiers à partir de graines et de plants du fameux “Camelia Sinensis” rapportés d’Inde ou du Vietnam ou j'ai eu l'occasion de me former à l'art de la transformation des feuilles de thé. Par la suite, je développe ma pépinière et intègre des Cultivars en provenance de Chine, du Vietnam et de Géorgie qui se révéleront particulièrement bien acclimatés.

 

Soutenu par l'Addear41  j'intègre la formation "paysan créatif" en janvier 2019 pour perfectionner mes compétences, et profiter de stages pratiques et théoriques en vue d'une installation agricole en janvier 2020 . C'est au même moment que j'acquière une parcelle de 5000 m2 à Sargé sur Braye dans le Perche vendômois .

Un projet au goût local

Comme pour la vigne, nos plants prendront le goût de leur terroir puisque la parcelle qui possède les qualités nécessaires à ce type de cultures (sol acide et drainé) est composée d'un sable rouge typique appelé localement "le sable à lapin ou sable d'or" ; ce sont des sables céromaniens.

Ce "goût" local sera accentué par un bain de vapeur de lait sur les feuilles fraîches juste après leur récolte pour produire un thé "Milky Oolong" ce qui lui conférera  un goût tendre et crémeux ; le Oolong aussi appelé le thé bleu/vert est un semi oxydé soit à mi-chemin entre le thé vert et le thé noir.  

 

Bien sûr le lait choisi sera celui des vaches Saonoises de type Percheronnes qui avaient disparu mais sont aujourd’hui en cours de réintroduction sur le territoire .

L'idée

Si l'objectif à terme est de réduire l'impact de déplacement des matières premières à travers le monde, il faudra développer une filière thé Français, ce qui serait l'occasion d'offrir la possibilité d'un revenu complémentaire pour de nombreux paysans. Il n'en reste pas moins que produire du thé en France est un défi passionnant ouvrant sur le monde botanique comme gastronomique. Tout ce qui nous plaît quoi !

Les cultures

Pour ceux qui doutent de la possibilité de planter du thé en France notez que le Théier (camélia sinensis) est le cousin du camélia Japonica déjà acclimaté dans notre pays. D'autres producteurs ont déjà de bons résultats en Bretagne ou dans le sud de la France, en Hollande, en Écosse ou au Portugal.

 

Pour ma part j'ai choisi un mode de culture qui s'inspire de la permaculture et de l'agroforesterie. En effet, théiers s'épanouiront sur des buttes vivantes et seront accompagnés de nombreux arbres fruitiers. Tout l'espace de la parcelle est pensé afin de favoriser la biodiversité. La plantation sera certifié AB au printemps 2022.

 

Il faut cinq ans lorsque l'on fait germer une graine de camélia sinensis pour obtenir un arbre en production.

Le projet devient réalité

Grâce à mon réseau et notamment à l'association Européenne des planteurs de thé, j'ai eula possibilité d'acquérir 500 plants de 4 ans et demi prêts à produire au printemps prochain.

; ce grâce a Linda , planteuse de thé en Hollande .

https://www.instagram.com/het_zuyderblad/ 

Ces 500 plants seront rejoints au printemps par 2000 jeunes de un à deux ans produits en pépinière localement. 

 

 

Cet achat de plants permettra de vous accueillir au moment des premières récoltes (printemps 2020) pour participer aux cueillettes, assister au séchage puis profiter d'une dégustation. 



Coming soon... on vous en reparle très vite

Thés aux fèves de cacao

Création pour les amoureux de chocolat

Les thés solidaires

Pour soutenir les causes qui nous tiennent à coeur